Informez-vous auprès du bureau international de votre université pour savoir si une demande a été présentée au programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Pour une liste complète des projets universitaires, visitez le site web d’Universités Canada

Bangalore, Inde, 2024

Sofia, sur le bout des pieds, hèle un conducteur d’auto-pousse. La rue est bondée et bruyante, mais l’homme l’a tout de même entendue à travers le vacarme. Super. Peut-être qu’elle ne sera pas en retard à son rendez-vous après tout. Bangalore a bien changé depuis la fin de ses études. La mégalopole est aujourd’hui un creuset des plus récentes technologies et déborde d’innovateurs dynamiques.

La première fois que Sofia était venue ici, c’était grâce au programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Elle ressentait la même reconnaissance après toutes ces années. Un an passé dans cette ville en plein essor avait suffi à la convaincre d’y faire sa vie./i>

Le programme encourageait les boursiers à repousser leurs limites. Ils devaient non seulement choisir un projet et un champ d’activité, mais aussi s’occuper du budget et du suivi des résultats. Elle-même avait arrêté son choix sur un projet visant à soutenir l’entrepreneuriat chez les plus démunis, projet qu’elle avait hâte de mettre en place en collaboration avec un organisme communautaire. À son arrivée, Sofia connaissait peu de choses de l’Inde, mais son travail auprès des communautés locales avait rapidement comblé cette lacune. La rencontre de son futur mari dans un des centres communautaires avait aussi facilité son immersion dans la culture indienne!

La fin de l’année n’avait pas mis un terme à l’aventure. Une fois son diplôme en poche, Sofia était revenue en Inde pour démarrer une entreprise. Son engagement auprès du programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de le reine Elizabeth II ne s’était jamais démenti. Au fil des années, elle avait elle-même aidé à perfectionner le programme et se faisait un point d’honneur de visiter ses anciens camarades boursiers lorsqu’elle se trouvait dans la même ville qu’eux.

L’auto-pousse s’arrête devant le salon de thé et Sofia s’empresse d’aller rejoindre Akela, un nouveau boursier de la reine Elizabeth, qui l’attend à une table. Elle se commande un thé chaï en écoutant son ami parler avec enthousiasme de son plus récent projet. En tant que mentore d’Akela, Sofia a le devoir – et le plaisir! – de veiller à ce qu’il s’intègre bien à la grande famille des boursiers et s’adapte à la vie en Inde.