À PROPOS DU PROGRAMME

Quiconque ayant vécu une expérience d’études à l’étranger ne saurait douter des retombées positives sur sa vie. Les étudiants et les chercheurs qui étudient ou travaillent à l’étranger reviennent souvent avec une nouvelle vision d’eux-mêmes, de leurs propres forces et capacités. Ils comprennent mieux ce qui leur procure une satisfaction personnelle.

Au-delà des avantages sur le plan individuel, il devient de plus en plus clair que ces retombées rejaillissent aussi sur la santé de l’économie et du pays, et que les compétences et les liens que développent les boursiers à l’étranger contribuent largement à leurs réussites futures.

Malgré ces avantages, le Canada se classe parmi les pays dont les taux de participation à des programmes d’études internationales sont les plus faibles. En effet, selon l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), seulement 3,1 p. cent des étudiants canadiens se rendent à l’étranger dans le cadre de programmes d’études internationales ou d’échanges sur une base annuelle.

En encourageant les échanges étudiants et la participation civique à l’échelle internationale, le programme BRE aide les jeunes Canadiens à devenir des citoyens du monde tout en faisant du Canada une destination accueillante pour les talents et les chefs de file en recherche les plus doués de partout dans le monde.

Formation sans frontières pour citoyens du monde : Rapport 2016-17 sur le programme BRE

FONCTIONNEMENT DU PROGRAMME

Le programme BRE est un programme de bourse fondé sur les projets. En répondant aux appels de propositions, les universités canadiennes soumettent des idées de projet qui comprennent des possibilités de bourses au pays et à l’étranger dans une multitude de domaines et de disciplines. Les universités dont les projets sont retenus doivent recruter les boursiers (étudiants canadiens à l’étranger ou étudiants internationaux au Canada) en fonction de leur domaine d’intérêt et des organisations et pays partenaires.

Dans le cadre du BRE, environ 80 % des participants sont des Canadiens qui séjournent à l’étranger et 20 % partent de l’étranger pour venir au Canada, pour des séjours allant de 3 mois à 3 ans.